Comment protéger sa voile d’ombrage contre les intempéries ?

Voiles d'ombrage superposées pour ombrager une terrasse

La voile d’ombrage est une solution de plus en plus plébiscitée pour ombrager l’extérieur d’une maison. Le marché offre d’ailleurs des produits de très bonne qualité, aux performances exemplaires. Mais même avec une voile d’ombrage haut de gamme, les risques d’endommagement sont présents face aux intempéries. Néanmoins, en adoptant les bons réflexes, vous devriez facilement pouvoir préserver la durée de vie de votre voile d’ombrage !

Comment protéger sa toile face à la pluie ?

La pluie est l’un des premiers éléments qui peut venir détériorer votre voile d’ombrage. Plusieurs risques sont en effet à prendre en compte :

  • Si votre toile est mouillée, elle va s’alourdir et peut mettre à mal ses fixations ;
  • Si elle est mal tendue, une poche d’eau risque de se créer au milieu de votre toile, ce qui peut finir par la déchirer.

Face à ces deux problématiques, il y a pourtant des solutions assez simples. Il existe par exemple des traitements déperlants pour rendre les voiles d’ombrage imperméables. Quand il pleut, les gouttes glissent sur la toile et ne sont pas absorbées par le tissu. Par ailleurs, il est important de respecter un certain degré d’inclinaison de la toile (20-30%) pour s’assurer que l’eau de pluie est bien évacuée.

En ce qui concerne les fixations de la voile, assurez-vous d’avoir des points d’accroche suffisamment solides. Si vous ne pouvez pas accrocher tous les coins de votre voile sur les murs de votre maison, vous pouvez acheter un mât pour fixer votre voile d’ombrage. Évitez par contre d’utiliser un arbre, à moins que le tronc ne soit effectivement très robuste. Dans tous les cas, utilisez toujours les fixations qui sont fournies avec votre voile et si besoin, demandez à un spécialiste de vous l’installer.

Terrasse avec piscine ombragée grâce à une voile d'ombrage imperméable

Avoir une voile d’ombrage qui résiste au vent

Le vent est un autre élément climatique auquel doivent faire face les voiles d’ombrage. Néanmoins, rassurez-vous, les toiles sont prévues pour résister à des vents d’intensité faible à modérée. Vous n’aurez donc pas besoin de la ranger à la moindre petite brise !

En général, la résistante au vent d’une toile d’ombrage est indiquée parmi ses caractéristiques techniques. Certaines voiles haut de gamme peuvent résister à des vents allant jusqu’à 60 ou 80 km/h. Selon la région où vous habitez, pensez à bien vérifier ce critère avant de faire votre achat !

D’autres éléments pourront permettre à votre voile d’ombrage de mieux résister au vent :

  • Les voiles triangulaires sont plus résistantes que les voiles à 4 côtés ;
  • La toile doit être bien tendue, avec une tension située entre 30 et 50 kg ;
  • Si les bords de la toile sont incurvés, la tension n’en sera que meilleure ;
  • Les petites voiles sont moins sensibles au vent que les grandes voiles ;
  • Les bords de la voile et ses points d’attache doivent être bien renforcés.

Néanmoins, si la météo annonce des vents relativement violents, mieux vaut ne pas prendre de risque. Plutôt que de vous retrouver avec une voile arrachée ou déchirée, prenez les devants et rangez-la. Dans ces cas-là, les voiles d’ombrage avec enrouleur sont très pratiques, car vous pouvez les ranger en moins d’une minute.

En hiver, que faire de sa voile d’ombrage ?

En général, il est peu fréquent d’avoir besoin d’utiliser sa voile d’ombrage en plein hiver. D’ailleurs, il est même plutôt conseillé de la ranger durant cette période de l’année. En effet, les conditions climatiques pendant cette saison sont plus rudes que le reste de l’année : le vent peut souffler plus fort, vous pouvez subir d’importantes chutes de neige, les températures peuvent devenir négatives, etc. Autant d’éléments qui pourront fragiliser votre voile et la rendre moins éclatante et moins résistante à l’arrivée du printemps !

Avant de la ranger, assurez-vous que votre voile d’ombrage est propre et bien sèche. Ensuite, veillez à l’entreposer dans un endroit sec. En effet, même avec un traitement d’imputrescibilité, mieux vaut éviter l’humidité.

Au retour des beaux jours, n’hésitez pas à nettoyer à nouveau votre toile pour éliminer la présence éventuelle de poussière. Certains modèles peuvent même passer en machine ! Si besoin, vous pouvez également renouveler le traitement déperlant de la voile pour qu’elle reste bien imperméable.

Source images : Espace Ombrage

Post Author: